Jardins, Art et Paysage en Uzège

Uzège

Vendredi 17 Septembre 2021

Cette sortie a bien lieu le vendredi 17septembre – nous avons, par erreur, mentionné le « samedi 17 » sur le bulletin d’inscription. Vous voudrez-bien nous en excuser.


Toute cette sortie en plein air se fera dans le respect des gestes barrières pour la limitation de la propagation de la COVID-19 mais la visite des châteaux impose que tous les participants disposent du pass’ sanitaire.
Covoiturage possible, comme mentionné sur le bulletin d’inscription à retourner par mail.


PARTICIPATION : 20 euros par personne à remettre au trésorier le jour de la sortie.


Nous débuterons ce circuit provençal, au sein des paysages variés de la basse vallée du Rhône gardoise, à Aramon, au bord du Rhône, pour remonter ensuite sur le terroir à cailloutis très favorable à la vigne, au-dessus de Domazan et rejoindre finalement le pays d’Uzès à Saint Victor des Oules, ancien village de potiers.


10h à 12h30 : visite guidée du Château d’Aramon et de son parc en débutant par une présentation du village :
Rendez-vous sur la place Ledru Rollin, près de la fontaine, en face de la pharmacie et de l’office du tourisme. On y accède du parking à pied par le cours Victor Hugo. Il est possible d’utiliser le grand parking public et gratuit à proximité.
Nous débuterons la visite par la présentation du village d’Aramon car un accès direct au château ne permet pas d'apprécier la place de celui-ci dans la dynamique de cette bourgade riche d'histoire. L’arrivée au château se fera vers 11h 15, pour une visite guidée des bâtiments et du parc.
Dominant le Rhône, Aramon bénéficie d’une situation exceptionnelle et selon la tradition remonte à la plus haute antiquité. L’origine du nom : Ara Ammonis (Autel d’Ammon) ou Ara Montis (Autel de la Montagne) évoque les cultes païens pratiqués sur le sommet de la colline surplombant le village.
Le château fut construit autour d’un donjon massif datant du XIIIème siècle sous Philippe Le Bel et faisait partie de la défense du village alors entouré de remparts dont on aperçoit encore quelques traces. Le village était à cette époque bordé par le Rhône.
Séparé du château par un pont de pierre, le parc au caractère méditerranéen prononcé avec ses grands pins d’Alep et cyprès, a été planté à partir de 1817 sur d’anciennes terres d’oliviers. De nombreuses allées ponctuées de fabriques le parcourent, lui donnant un cachet romantique que l’on retrouve dans le jardin qui accueille le visiteur dans la cour du château.


12h30 à 12h55 : trajet Aramon au château de Bosc à Domazan. L’accès au château se fait soit à partir de Domazan, soit par la N 100, mais uniquement dans le sens Remoulins vers Avignon. Le garage des voiture est à l’entrée du parc.
13h à 16h : pique-nique en plein air et visite du parc et du château de Bosc :
13h : Accueil suivi du pique-nique. Chacun apporte son pique-nique.
14h à 16h : Visite du parc et des musées.
Dans le Gard, sur le plateau de la commune de Domazan, au coeur du vignoble des Côtes du Rhône, le parc du Château de Bosc, d'une surface de 12000 m², est complanté de nombreuses espèces que l’on retrouve dans la plupart des châteaux vignerons et des mas de la région.
Une partie du parc, d’apparence « sauvage », est en réalité intelligemment organisée pour donner l’illusion de ce naturel très à la mode à la fin du XVIIIe siècle et pendant tout le XIXe siècle. En revanche, le jardin à la française offre sa belle symétrie.
Lorsque Simone Reynaud a acheté la propriété, en 2001, celle-ci était complètement à l’abandon.
Une mission de réinvention du parc à la française fut confiée à un paysagiste de renom, Patrice Gonfond, de Saint Rémy de Provence. Il dessinait le nouveau jardin que l’on visite actuellement, avec ses larges allées, contre-allées et un majestueux rond-point central en buis. Passionnée d’art, elle décide d’organiser chaque année des expositions de sculptures contemporaines dans les allées du parc avec des artistes de renom et émergents.
Dans la partie romantique du parc, les végétaux ont grandi et ont été complétés par des massifs de rosiers à fleurs blanches. Au détour d'une allée on découvre un cabinet de verdure avec son mur en forme de demi-lune qui présente une grande vasque en pierre ; les premiers propriétaires l’appelaient « le groseillier ». Au fond d'une autre allée, une tour, probablement le vestige d’un ancien rendez-vous de chasse.
Dans ce domaine privé, ouvert au public, les visiteurs ont la possibilité d'accéder à diverses activités :



  • Des expositions de sculptures contemporaines dans le parc, renouvelées chaque année
    depuis 2002

  • Un parcours botanique

  • Un musée de vélos et de motos dans les salles du Château.

  • Un musée pour les enfants sur le thème de Jean de La Fontaine et le grand jeu de piste sur
    la BD.

  • Un espace présentant des avions de chasse, à réaction.


16h à 16h30 : trajet Domazan à Saint Victor des Oules - Jardin des Oules, Rue du Parc, 30700 Saint-Victor-des-Oules
16h30 à 18h : visite du Jardin des Oules – Jardin Remarquable


« À l’entrée du jardin des Oules, un panneau résume l’esprit des lieux aux visiteurs. « Vous entrez dans un lieu où le glyphosate et autres pesticides n’entrent pas. Le désherbage est effectué à la main : c’est un travail sans fin. Ainsi vous allez rencontrer dans nos allées et massifs des plantes que certains appellent des mauvaises herbes. Si au début nous voulions les enlever, nous avons compris, à la sueur de notre front, que leurs efforts à subsister étaient porteurs de sens et
de beauté ». « Ici ce n’est pas un jardin à la Française » prévient Véronique Delvaux qui, avec son mari Jean-Louis a acheté ce terrain en pente de 2 hectares il y a quelques années. Situé sous le château de Saint-Victor-des-Oules, ce jardin de la fin du XIXe siècle avait été laissé à l’abandon pendant plus de 50 ans. « C’était une véritable jungle. Il a fallu six mois pour ouvrir un passage ! » se souvient Véronique Delvaux. Une épopée dont des panneaux viennent rappeler les grandes étapes. L’espace a commencé à être réaménagé en 2013 par Emmanuel de Sauveboeuf, paysagiste et botaniste, et Frédéric Sichet, architecte paysagiste. Il est aujourd’hui entretenu à l’année par deux jardiniers auto-entrepreneurs, par les propriétaires et l’aide précieuse de quelques amis dévoués. D’importants travaux de terrassement ont été effectués ; des
allées créées ainsi qu’un théâtre de verdure, un labyrinthe d’oliviers… 1 200 variétés différentes de plantes, arbres, arbustes ont été plantées. Le réseau hydraulique, bassins et grottes du XIXe siècle ont été remis en état. De beaux points de vue invitent à la contemplation. Les propriétaires, passionnés d’art contemporain, ont jalonné le terrain de créations de nombreux artistes, ponctuant la visite de surprises en surprises ! Des oeuvres qui s’enrichissent au fil des ans de
nouvelles pièces et rendent ce jardin décidément extraordinaire »


- Catherine Mille cmille@midilibre.com



Ce jardin créé au XIXème siècle, restauré au début du XXIème siècle et enrichi d’un labyrinthe planté de 1200 oliviers pyramidaux, et d’un théâtre de verdure de 250 places, d'une collection de sculptures monumentales contemporaines en argile a rapidement obtenu le label « Jardin Remarquable ». Les grottes et le bassin du XIXème siècle ont été restaurés à l'identique.
Pièces jointes : - Le bulletin d’inscription à retourner par mail au trésorier : aw.lunel@orange.fr
________________________

Date limite d'inscription dépassée.